Navigation – Plan du site

Dernier numéro en ligne
7 | 2014
Poètes et poésie en révolution

Sous la direction de Jean-Luc Chappey, Corinne Legoy et Stéphane Zékian

En s’interrogeant sur le statut du poète en Révolution, les réflexions rassemblées dans ce dossier s’emparent d’un objet qui a longtemps pâti d’une mauvaise réputation et dont la longue disgrâce historiographique n’a pris fin qu’assez récemment. La production poétique du tournant des Lumières a en effet souffert très tôt de nombreux préjugés. S’agissant des poètes révolutionnaires, la subordination à « un dogme social qui préexiste à leurs créations » leur a depuis longtemps valu un discrédit analogue à celui qui frappera, en d’autres temps, les romanciers à thèse. À cette disqualification de poètes longtemps regardés comme de simples et trop dociles « rouages de l’État » (et préfigurant à ce titre, comme le suggère Paul Bénichou, les enrôlements totalitaires du XXe siècle) s’ajoute encore le long désintérêt pour la routine classicisante des poètes de l’Empire ou de la Restauration. (Lire la suite)