Skip to navigation – Site map

4 | 2013
Pédagogies, utopies et révolutions (1789-1848)

Edited by Caroline Fayolle and Jean-Charles Buttier
Couverture - LRF - n°4-2013
About this picture
Credits : Michel Cordillot

Thème essentiel des Lumières, la pédagogie occupe une place centrale dans le projet révolutionnaire de régénération du peuple. La nécessité de repenser une pédagogie en rupture avec celle de l’Ancien Régime suscite des projets et des expérimentations qui cherchent à inventer un nouveau modèle éducatif et à révolutionner la transmission des connaissances. Portée par un élan utopique, cette effervescence pédagogique aboutit à des réalisations concrètes et traduit des conflits politiques et philosophiques sur le sens à donner à la Révolution et à la République. Ce numéro de La Révolution française entend interroger le lien entre pédagogie et utopie dans un contexte révolutionnaire, que ce soit pendant la Révolution française, celle de 1830 ou encore celle de 1848. Il découle en partie des réflexions menées dans le cadre d’une journée d’études organisée le 16 juin 2012 à la Sorbonne par l’Institut d’Histoire de la Révolution française de l’Université Paris I avec le soutien du Centre de recherches historiques « Histoire des pouvoirs, savoirs et sociétés » de l’université Paris VIII. Intitulée « Pédagogies, utopies, révolutions (1789-1848) », cette rencontre était conçue selon deux axes principaux : d’une part l’école révolutionnaire et d’autres part les pédagogies politiques. Le prisme de l’utopie impliquait de réinterroger l’usage de cette notion par l’historiographie et par les acteurs eux-mêmes, sachant que le caractère « utopique » des projets pédagogiques révolutionnaires a souvent servi d’argument pour prouver leur inéluctable échec et leur mise à l’écart. (...)